Je regarde pour le travail des femmes

Un «full time job élever un enfant et soccuper de ses parents qui vieillissent. Jai laissé tomber la cuisine Mon mari a pris une grande part dans lorganisation. Sans lui, rien naurait été possible!Oui. Nous avons de plus en plus dopportunités de nous accomplir. Aucune carrière ne nous est interdite, mais il faut être très motivée. Nous avons un système de crèches efficace et souvent des parents pour nous aider.Elles attendent un bonheur qui ne peut venir que de lhomme. Doù cette "crainte de réussir" par ailleurs entretenue par les médias, et notamment par la presse féminine avec ses sujets sur le thème du «Je fais peur aux mecs».Mais également quelles réfléchissent à leur vie de couple, à leurs enfants pour faire les bons choix.». Ces "bons choix" aboutissant souvent à renoncer partiellement à la réussite professionnelle. «Si les jeunes femmes diplômées sont très combatives à la sortie de lécole, arrivées à la.Jai quitté le Liban à 18 ans à cause de la guerre. Jai fait mes études de journalisme en France et la chance ou le destin a voulu que je fasse mon premier stage à ELLE à Paris.


69